Napoléon à la Ferté Alais

Napoléon est passé à la Ferté Alais.

L’Essonne a été l’un des hauts lieux des batailles napoléoniennes.

napoleon

« En mars 1814, Napoléon s’apprête à reprendre Paris aux Russes et aux Autrichiens. Il est à la tête de 60000 hommes massés pour l’essentiel entre Ballancourt, Milly-la-Forêt et La Ferté-Alais ».

Ce fait d’armes à fait l’objet d’une reconstitution historique à Chevannes en mai 2014.

Plaquette_Napo_2014_4 association CPE Chevannes

Nous tenons à remercier L’association «Chevannes, Patrimoine et Environnement» organisatrice de cette belle manifestation

“Quand l’Aigle planait sur l’Essonne”.

napoleon
Le général Karl Mack se rendant à Napoléon à Ulm

Louis MOREAU parle du passage de Napoléon à La Ferté Alais, dans son ouvrage ” Ma Petite Patrie”.

“A peine Napoléon sera-t’il tombé (1814) que certaines municipalités comme La Ferté Alais enverront une “adresse” de fidélité au compte d’Artois – le future Charles DX – et se réjouiront ouvertement que les Allié aient déchiré “les étendards de Napoléon sous lesquels la France a vu périr la fleur de sa population!“. (page 111)

sacre-napoleon

“La chute de l’Empereur fait connaitre, à nouveau, à nos pères les rigueurs de l’invasion. Les Russes en 1814 pillent le château de Presles, Résidence du Grand Carnot. Un des descendants de cette illustre famille, encore enfant, est sauvé par la fille du jardinier qui le cache dans une botte de fourrage et le rentre à la Ferté Alais, sur son dos  la barbe des Russes déconfits

ma-petite-patrie-louis-moreau

napoleon
«Portrait de l’empereur Napoléon Ier en uniforme des chasseurs à cheval de la Garde impériale» Miniature ovale signée à droite «Laurent» Présentée, sous verre, cerclée de laiton doré à décor de croisillons, dans un cadre à suspendre en chêne plaqué de buis. 6,5 x 4,5 cm. Avec cadre: 14 x 11 cm. A.B.E. (Tâches d’humidité). Époque Premier Empire, vers 1810. Historique: D’après la lettre à entête du juge de paix de La Ferté Alais faite le 28 mars 1910, qui sera jointe à la miniature, la miniature aurait été donnée par Napoléon au Général Haxo. Il l’aurait léguée à sa petite fille Madame Thédénat du Vent, née Haxo, épouse du percepteur de Givry près Chalons sur Saöne.

 

Copyright-fertealais.com©philippe-autrive-2019

Histoire, Patrimoine, Arts