2 réflexions au sujet de « au-chateau-de-villiers-la-ferte-alais-guerre-1944-raymond-mantovani »

  1. Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
    Je ne suis pas loin et et la vie continue !
    Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !

    Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
    Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
    La douceur de l’amour que j’apporterai !

    Quand il sera temps pour vous de partir,
    Je serai là pour vous accueillir,
    Absent de mon corps, présent avec Dieu !

    N’allez pas sur ma tombe pour pleurer !
    Je ne suis pas là, je ne dors pas !

    Je suis les mille vents qui soufflent,
    Je suis le scintillement des cristaux de neige,
    Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
    Je suis la douce pluie d’automne,
    Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin,
    Je suis l’étoile qui brille dans la nuit !

    N’allez pas sur ma tombe pour pleurer
    Je ne suis pas là, je ne suis pas mort.

    Ce n’est pas un adieu … reste en paix doux Raymond, fidèle ami, nous nous retrouverons un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.